Actionnariat salarié, gouvernance et performance des firmes : le cas des PME suisses

Sahut, Jean-Michel (IDRAC Business School, France) ; Sam, Salem (Haute école d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud, HES-SO // Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale) ; Hikkerova, Lubica (IPAG Business School, France)

Nous avons conduit une étude par questionnaire auprès de PME suisses. Les résultats montrent que globalement, l’actionnariat salarié (AS) semble bénéfique à la fois pour les salariés et l’entreprise. Les salariés disposent de plus d’information, d’une plus grande influence sur la prise de décision, voient leur rémunération numéraire augmenter et tirent profit de la performance supplémentaire ainsi générée via une redistribution tournant à leur avantage. Pour la firme, et donc les actionnaires, les effets sont également très positifs. Les salariés sont plus motivés et productifs, ce qui conduit à accroître la performance économique et financière de la firme, mais pas sa valorisation par les investisseurs. Enfin, la mise en place d’un plan d’AS provoque des changements en termes de gouvernance que l’entreprise doit accepter pour que les effets bénéfiques sur la performance puissent apparaitre. Cependant, malgré les effets positifs de l’AS, nous avons repéré trois groupes de facteurs qui freinent sa généralisation.


Keywords:
Conference Type:
full paper
Faculty:
Economie et Services
School:
HEIG-VD
Institute:
IIDE - Institut Interdisciplinaire du Développement de l'Entreprise
Subject(s):
Economie/gestion
Publisher:
Nice, France, 4-5 juin 2018
Date:
2018-06
Nice, France
4-5 juin 2018
Pagination:
37 p.
Published in:
Actes de la 17e conférence internationale de gouvernance
Appears in Collection:

Note: The status of this file is: restricted


 Record created 2018-10-26, last modified 2019-06-11

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)