Citoyen·ne·s, mais pas encore adultes ? : les injonctions à la responsabilité et à la citoyenneté dans les rituels d’accession à la majorité en Suisse

Felder, Maxime (Département de sociologie - Université de Genève) ; Ossipow Wüest, Laurence (Haute école de travail social HETS Genève, Hes-SO) ; Csupor, Isabelle (Haute école de travail social et de la santé EESP Lausanne, HES-SO)

Les communes suisses organisent un rituel pour célébrer l’accession à la majorité civile et civique de leurs résident·e·s qui atteignent l’âge de dix-huit ans. Dans les six communes que nous avons étudiées, les autorités invitent les jeunes à participer à une séance du conseil communal, les convient à un repas ou un apéritif, ou leur organisent une soirée de témoignages, de spectacle ou encore de jeux en plein air. Ces événements font place à des discours dans lesquels des représentant·e·s des autorités enjoignent les jeunes à être de « bonnes » et « bons » citoyens. Si l’appel au vote est toujours le leitmotiv, les discours se centrent aussi sur des définitions plus larges de la citoyenneté, insistant tantôt sur l’engagement associatif et local, tantôt sur la nécessité d’agir pour l’écologie ou contre les inégalités. Le croisement de ces analyses avec celles des entretiens menés avec de jeunes participant·e·s fait émerger des tensions. En effet, les autorités s’adressent à des jeunes qu’elles ne considèrent pas tout à fait comme des adultes (et qui ne se considèrent pas non plus comme tel·le·s), qui sont pour certain·e·s déjà engagé·e·s dans ces formes de citoyenneté vernaculaire, et qui s’apprêtent à quitter leur commune pour étudier ou voyager. Ces promotions citoyennes permettent ainsi de mettre en scène l’intérêt des élu·e·s pour les jeunes, considéré·e·s comme des citoyen·ne·s en apprentissage dont dépend le renouvellement de la démocratie.

Swiss municipalities organize ceremonies for their residents reaching the official age of full citizenship. In the six studied municipalities, local authorities invite them to a municipal council’s meeting, offer them a dinner or an aperitif, or organize them a show and a debate with role models. Speeches are central to these ceremonies, and authority representatives encourage their audience to be “good” citizens. Call to vote is the leitmotiv, but discourses reveal broader definitions of citizenship, insisting sometimes on a local commitment and volunteering, and sometimes on the necessity to fight climate change and inequalities. Comparing officials’ speeches to statements of young people participating in these events reveals “tensions”. Indeed, authority representatives address young citizens without considering them as fully adult, and they do not consider themselves as such neither. However, some of them are already involved in forms of vernacular citizenship, and are progressively leaving the municipality to study, work or travel. Ultimately, these ceremonies allow officials to stage their interest in the youth, which they consider as both uncompleted and essential to the renewal of democracy.


Keywords:
Translated Title:
Citizens but not adults? Injunction to be responsible and citizens in official coming of age rituals in Switzerland
Article Type:
scientifique
Faculty:
Travail social
Branch:
Travail social
School:
HETS - Genève
HETS&Sa | EESP
Institute:
CERES - Centre de recherche sociale
LaReSS - Laboratoire de Recherche Santé-Social de la Haute Ecole de travail social et de la santé EESP Lausanne
Subject(s):
Travail social
Date:
2018-01
Pagination:
20 p.
Published in:
Lien social et politique
Numeration (vol. no.):
2018, no 80, pp. 108-127
DOI:
ISSN:
1204-3206
External resources:
External resources:
Appears in Collection:



 Record created 2019-01-03, last modified 2019-03-26

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)