Les travailleuses enceintes sont sous-protégées

Politis Mercier, Maria-Pia (HESAV Haute Ecole de Santé Vaud, HES-SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale) ; Krief, Peggy (Centre universitaire de médecine générale et de santé publique, Unisanté, Unil, Lausanne) ; Probst, Isabelle (HESAV Haute Ecole de Santé Vaud, HES-SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale) ; Abderhalden-Zellweger, Alessia (HESAV Haute Ecole de Santé Vaud, HES-SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale ; Centre universitaire de médecine générale et de santé publique, Unisanté, Unil, Lausanne) ; Danuser, Brigitta (Centre universitaire de médecine générale et de santé publique, Unisanté, Unil, Lausanne)

L’ordonnance fédérale sur le COVID-19 n’a pas intégré les travailleuses enceintes parmi «les personnes vulnérables». Des arguments cliniques, juridiques et sociaux plaident pourtant pour que le principe de précaution leur soit appliqué.


Article Type:
professionnel
Faculty:
Santé
School:
HESAV
Institute:
Unité de recherche en santé, HESAV
Date:
2020-05
Pagination:
4 p.
Published in:
Reiso : revue d'information sociale
Numeration (vol. no.):
2020, mis en ligne le 8 mai
External resources:
Appears in Collection:



 Record created 2020-06-11, last modified 2020-07-01

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)