Quelles techniques pour végétaliser des enrochements de berges de cours d'eau ? : retour d'expérience sur les ouvrages Géni'Alp

Evette, André (Univesité Grenoble Alpes, Irstea, UR EMGR, Centre de Grenoble, St-Martin-d'Hères, France) ; Baz, Franck (Syndicat mixte d'aménagement de l'Arve et de ses abords, Saint-Pierre-en-Faucigny, France) ; Cavaillé, Paul (Université Grenoble Alpes, Irstea, UR EMGR, Centre de Grenoble, St-Martin-d'Hères, France) ; Frossard, Pierre-André (Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (hepia), HES-SO // Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale) ; Raymond, Pierre (Terra Erosion Control Ltd, Silver King, British Columbia, Canada)

Les enrochements de berge de rivière constituent un pis-aller sur le plan environnemental et le génie végétal lui est préférable. Toutefois, lorsque les contraintes imposent d’avoir recours à des enrochements, il est préférable de les végétaliser pour des raisons paysagères, écologiques et parfois mécaniques. De même pour les enrochements existants, s’il n’est pas possible de les enlever ou de les remplacer par des techniques végétales, il est préférable de les végétaliser. Un rappel des différentes techniques de végétalisation ainsi que des résultats d'expérimentation nous sont présentés ici.


Article Type:
professionnel
Faculty:
Ingénierie et Architecture
School:
HEPIA - Genève
Institute:
inTNE - Institut Terre-Nature-Environnement
Date:
2017-06
Pagination:
7 p.
Published in:
Sciences, Eaux & Territoires : la revue d'Irstea
Numeration (vol. no.):
2015, hors-série no. 19, pp. 2-7
ISSN:
2109-3016
Appears in Collection:

Note: The status of this file is: restricted


 Record created 2020-08-14, last modified 2020-10-27

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)