Subjectivités computationnelles et consciences appareillées : design and artificial intelligence

Masure, Anthony (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne) ; Citton, Yves (dir.)

Cet article revient sur la notion de « subjectivité computationnelle » formulée par David M. Berry visant à développer une approche critique des technologies numériques. Afin de comprendre les implications philosophiques d’un tel rapprochement entre « subjectivation » et « computation », nous reviendrons tout d’abord, via Leibniz et Hannah Arendt, sur l’émergence des sciences modernes qui visent à faire du « sujet » classique une entité calculante. Nous verrons ensuite comment les sciences « comportementales » ont influencé la conception des ordinateurs en substituant à la raison humaine des modélisations rationnelles déléguées à des machines. Pour sortir de l’impasse d’une déshumanisation annoncée dès la fin des années 1970 par des auteurs comme Ivan Illich ou Gilles Deleuze, nous envisagerons enfin la « subjectivation » comme un processus qui ne nécessite pas qu’il y ait sujet. Le concept d’« appareil », tel que le propose Pierre-Damien Huyghe à propos de la photographie et du cinéma, peut ainsi être étendu aux machines computationnelles pour penser de possibles « consciences appareillées ».


Note: MASURE, Anthony, est chercheur à la HES-SO, HEAD - Genève depuis 2019.


Keywords:
Article Type:
scientifique
Faculty:
Design et Arts visuels
School:
HEAD - Genève
Institute:
HEAD Institut de recherche en art et en design - IRAD
Date:
2016-04
Pagination:
12 p.
Published in:
Multitudes
Numeration (vol. no.):
2016/1 (n° 62), p. 87-96
DOI:
ISSN:
0292-0107
External resources:
Appears in Collection:



 Record created 2020-12-02, last modified 2020-12-08

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)