Quand le travail compte pour du beurre (ou presque) : dévalorisation du travail sur le marché complémentaire

Streckeisen, Peter (School of Health Professions ZHAW Zurich | University of Applied Sciences Winterthur, Switzerland) ; Benelli, Natalie (Haute école de travail social et de la santé Lausanne (HETSL|HES-SO)) ; Greppi, Spartaco (University of Applied Sciences and Arts of Southern Switzerland (SUPSI) Manno, Switzerland) ; Kuehni, Morgane (Haute école de travail social et de la santé Lausanne (HETSL|HES-SO)) ; Zurbuchen, Antonin (Haute école de travail social et de la santé Lausanne (HETSL|HES-SO))

Ce n’est pas seulement en termes de rémunération que les conditions sur le marché du travail complémentaire diffèrent de celles du marché ordinaire. Les personnes qui s’y trouvent sont aussi moins bien loties socialement. Suivant leur domaine d’activité, leur force de travail est dévalorisée, elles en sont dépossédées, et on les soumet à un strict régime de contrôle. Cela suggère que les activités de ce marché de service ne sont pas reconnues comme un travail, mais vues comme une contrepartie due à la société. Les conséquences posent problème : au lieu d’intégrer, le marché complémentaire reproduit les inégalités.


Faculty:
Travail social
School:
HETSL
Institute:
LaReSS - Laboratoire de Recherche Santé - Social, HETSL
Publisher:
Lucerne, Caritas
Date:
2020-12
Lucerne
Caritas
Pagination:
pp. 157-167
Published in:
Almanach social 2021 : la pauvreté exclut
ISBN:
978-3-85592-179-9
Appears in Collection:

Note: The status of this file is: restricted


 Record created 2021-01-25, last modified 2021-02-09

Fulltext:
Download fulltext
PDF

Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)