Le Roi des escrocs

Midal, Alexandra (HEAD - Genève, Haute école d'art et de design, HES-SO // Haute école spécialisée de Suisse occidentale)

En 1842, le Barnums American Museum est inauguré dans le sud de Manhattan : l’imposante bâtisse occupe un pâté de maison de cinq étages orné de bannières publicitaires et de médaillons en couleur qui représente des animaux exotiques, exposés naturalisés à l’intérieur. Le musée promet des merveilles, qu’il s’agisse de monstres ou d’inventions techniques. Accueillant le premier éclairage urbain avec le Drummond Light, un phare escamotable placé sur le toit qui éclaire Broadway, le Barnums American Museum dit tout de son propriétaire, l’inventeur du spectacle moderne et de sa publicité, le célèbre Phineas Taylor Barnum. C’est avec cet établissement qu’est scellé un contrat entre les États-Unis et le spectacle. Le premier fait d’arme de Barnum, autoproclamé roi de l’escroquerie, tient à son génie de la mise en scène et du suspens qu’il fait fructifier à l’occasion de l’exposition d’une merveille qu’il vient de découvrir. Barnum vient d’acheter une sirène : elle fascine tous les new-yorkais, le spectacle promet d’être incroyable.


Keywords:
Conference Type:
abstract
Faculty:
Design et Arts visuels
School:
HEAD - Genève
Institute:
HEAD Institut de recherche en art et en design - IRAD
Publisher:
Bordeaux, CAPC Musée d'art contemporain
Date:
2016-04
Bordeaux
CAPC Musée d'art contemporain
Published in:
Théorie visuelle : Fun + Serious
External resources:
Appears in Collection:



 Record created 2021-03-24, last modified 2021-06-23


Rate this document:

Rate this document:
1
2
3
 
(Not yet reviewed)